Comment demander une contre-expertise suite à un incendie ?

insurance

Un incendie survient dans votre habitation et il occasionne de nombreux dégâts. Il est possible que le sinistre soit partiel ou complet. Dans ce dernier cas, votre logement n’est plus habitable. Quoi qu’il en soit, la demande d’une contre-expertise est une décision importante qu’il ne faut pas prendre à la légère. Dans cet article, découvrez pourquoi et comment faire appel à un expert indépendant suite à un incendie !

Pourquoi demander une contre-expertise ?

Après un incendie, votre compagnie d’assurance va mandater un expert pour évaluer les dégâts et calculer le montant de votre indemnisation. Dans son rapport, cet expert d’assurance va considérer les réparations à effectuer, les avaries, les circonstances du sinistre, la vétusté de vos biens.

Ainsi, il est possible que vous ne soyez pas d’accord avec votre assureur sur le montant de l’indemnisation proposé ou sur les éléments expertisés. C’est là qu’intervient l’expert d’assuré, car c’est votre droit de le faire intervenir pour une contre-expertise.

Dans ce cas, n’oubliez pas d’aviser votre compagnie d’assurance sur le fait que vous n’acceptez pas le rapport d’expertise et que vous allez mandater un expert d’assuré pour réaliser une contre-expertise. Cela doit se faire via une lettre recommandée avec accusé de réception.

Autre cas de figure : vous faites intervenir directement votre contre-expert, c’est-à-dire avant l’évaluation de l’expert d’assurance. Dans ce cas, son rôle est de rédiger un état de perte précis afin de le transmettre à votre compagnie d’assurance. En principe, cette dernière va missionner son expert pour tenter de négocier avec l’expert d’assuré.

En cas d’incendie dans votre habitation, la décision de faire intervenir un contre-expert ou non est cruciale. C’est toujours recommandé quel que soit l’ampleur des dégâts. Il faut juste savoir que vous ne pouvez plus mandater un expert d’assuré après avoir accepté la proposition d’indemnisation de votre assureur.

Il existe sur le web de nombreux services qui vous permettent de faire appel à ce type d’expert .

Les étapes pour demander une contre-expertise

La recherche d’un contre-expert

À moins qu’il y ait une clause dans votre contrat d’assurance, il appartient à vous de prendre en charge la rémunération de votre contre-expert. C’est également vous qui devrez le trouver et le mandater pour sa mission de contre-expertise.

L’état de perte

Une fois mandaté, cet expert va vous demander de fournir toutes les informations et les documents utiles qui peuvent l’aider lors de son évaluation des dégâts causés par l’incendie. Son rapport va mentionner tous les détails de votre habitation par mètre carré : le mobilier, les œuvres d’art, les équipements électroménagers, les objets de valeur, etc.

Certes, les factures pourraient être rendues en cendres. Dans ce cas, vous allez devoir utiliser, par exemple, des stockages de vos photos en ligne (Facebook, en Cloud, etc.), des doubles de vos factures dans un coffret, des CD ou DVD qui contiennent des preuves de l’état de vos mobiliers avant l’incendie, etc.

De ce fait, l’expert d’assuré va vous accompagner dans la collecte des preuves d’achat et de la valeur de vos biens. Si vous êtes locataire, il est même possible de demander un document qui expose l’état des lieux d’entrée de la maison ou de l’appartement au propriétaire.

Le calcul du montant de votre indemnisation

Après l’évaluation du sinistre, l’expert d’assuré vient examiner votre contrat d’assurance point par point. Ensuite, il va réaliser le calcul du montant de votre indemnisation selon l’ampleur du sinistre et le contrat d’assurance.

La négociation avec l’expert d’assurance

Cette étape est réalisée seule par votre expert. Il va entrer en contact avec l’expert d’assurance afin d’établir une expertise contradictoire. Trois cas de figure peuvent se présenter :

  • La contre-expertise vous est favorable

Sans votre présence, les deux experts vont essayer de trouver un terrain d’entente pour vous proposer un nouveau montant d’indemnisation. Ensuite, vous serez libre de l’accepter ou non.

  • La contre-expertise confirme le rapport de l’expert d’assurance

Dans ce cas de figure, la proposition d’indemnisation de votre assureur reste inchangée et vous êtes libre de l’accepter ou non.

  • La contre-expertise vous est plus avantageuse

Il est également possible que la contre-expertise vous soit plus avantageuse par rapport au rapport de l’expert d’assurance. Sauf que les deux experts n’arrivent pas à trouver un accord. Dans ce cas, ils vont nommer un troisième expert et la décision sera prise selon la majorité des voix. Il faut noter que l’honoraire de ce troisième expert sera réglé d’une manière égale entre la compagnie d’assurance et vous, en tant qu’assuré.

Que faire en cas de désaccord avec la décision des experts ?

Il semble important de souligner que les rapports d’expertise n’ont aucune valeur d’obligation de votre part. Malgré toutes ces démarches, vous pouvez encore contester la décision des experts. Dans ce cas, vous pouvez recourir à la médiation d’assurance pour trouver un accord amiable entre l’assureur et vous.

Et si malgré cette démarche, vous n’obtenez pas gain de cause ou l’indemnisation proposée ne vous convient pas, il est possible de porter l’affaire devant la justice. Dans ce cas, il est important de bien fonder votre argument et d’avoir une garantie protection judiciaire. Ainsi, le tribunal de grande instance va mandater un expert judiciaire et la décision du juge sera basée sur le rapport de cet expert.

Quoi qu’il en soit, il faut savoir que le recours en justice est une démarche longue et qui risque d’être une perte de temps et d’argent. En cas de litige avec votre assureur, l’idéal serait de trouver toujours une solution amiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *