Microstation d’épuration : principe et fonctionnement

Dans le cadre d’un assainissement non collectif, une micro-station d’épuration se révèle être une solution efficace pour traiter les eaux usées domestiques des particuliers. En effet, avant évacuation, les eaux usées sont filtrées en suivant plusieurs étapes. Une micro-station d’épuration est donc le dispositif qui saura réaliser ces opérations de manière tout à fait compacte. Découvrez d’ailleurs son principe et son fonctionnement dans les lignes suivantes.

Qu’est-ce qu’une microstation d’épuration ?

La microstation d’épuration est une solution qui réunit en elle seule plusieurs fonctions, afin de réaliser l’assainissement des eaux usées domestiques des particuliers. Il s’agit d’un dispositif qui assure à la fois le prétraitement et le traitement de ces eaux usées. Son principe est simple : elle va décontaminer ces dernières à l’aide de micro-organismes qui sont favorisés par un renouvellement de l’air.

De nos jours, cette solution vous propose un traitement écologique à boues activées, permettant d’évacuer l’eau traitée dans le milieu naturel sans recourir à des produits chimiques. Le traitement se fait notamment sur quatre étapes :

  • La purification où les substances en suspension sont dissociées, afin que celles qui sont plus lourdes soient laissées au fond de la cuve et celles qui sont plus légères en surface ;
  • Le bassin de réaction où les boues activées effectuent une première épuration grâce à un processus de détérioration anaérobie ;
  • La préclarification où les boues activées sont dissociées et purifiées. Ce qui reste va notamment retourner dans le bassin de réaction. L’eau assainie quant à elle va être traitée une dernière fois dans une cuve ;
  • La clarification ou la dernière étape qui consiste à séparer l’eau épurée du reste de boues légères. Une fois cette étape terminée, l’eau filtrée sera rejetée dans le milieu naturel ou éventuellement répandue dans le sol.

Les avantages d’une micro-station d’épuration

Le principal avantage d’une microstation d’épuration est sans doute le fait qu’elle ne génère aucune mauvaise odeur. En plus de ne pas accaparer votre espace, son installation est quelque peu facile à réaliser. Celle-ci est notamment constituée du terrassement, de la pose du dispositif, de la jonction et du branchement électrique. Une demi-journée vous suffira généralement pour la réalisation des travaux. Vous pouvez d’ailleurs confier son installation ainsi que son entretien à un professionnel, afin de vous assurer le fonctionnement optimal de la micro-station. À noter que cette dernière a une durée de vie moyenne de 20 ans, ce qui constitue un investissement rentable pour vous.

Par contre, concernant son installation en zone sensible, sachez que cela n’est possible qu’après avoir obtenu un avis d’agrément. N’hésitez donc pas à consulter le service indispensable à l’assainissement non collectif pour savoir si vous vous trouvez en zone sensible ou non. Il est effectivement nécessaire de savoir s’il existe une réglementation locale particulière.

Quelques consignes d’utilisation

Une microstation est une solution qui consiste à digérer les substances chimiques, au moyen des micro-organismes. Ce sont donc ces derniers qui s’occupent de tout, voilà pourquoi il est important d’éviter tout ce qui peut nuire à l’activité de ces bactéries.

Il est de ce fait primordial d’éviter les fortes doses de produits bactériostatiques, de détergents en poudre, de sel, d’huile et d’eau de Javel. Il vous est d’ailleurs recommandé de préférer les lessives en liquide. Il est également à noter que l’eau de Javel peut être acceptable, à condition qu’elle soit à dose ménagère.

Par contre, il est absolument interdit d’utiliser de l’essence, du gasoil, du caoutchouc, du dissolvant, des serviettes hygiéniques, de la peinture… Bref, toutes les matières imputrescibles et volumineuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *