Les tops et les flops de l’investissement dans le neuf

Les promoteurs immobiliers vantent le plus souvent les avantages d’acheter dans le neuf. Ce type d’investissement peut, en effet, être réalisé tant pour un projet d’achat de résidence principale que pour un projet locatif. Si acheter dans le neuf est mis en avant par les professionnels et paraît plus intéressant, est-ce réellement le cas ?

Beaucoup plus d’avantages d’acheter dans le neuf

Le premier gros avantage d’un achat immobilier dans le neuf concerne le fait que les frais en lien avec l’acquisition sont nettement moins élevés que pour un logement ancien. Cela concerne surtout les frais de notaire qui sont généralement de 7 à 8 %. Ces derniers sont surtout constitués dans l’ancien par les frais de mutation, qui sont en réalité des taxes sur le changement de propriétaire. Ainsi, dans l’achat dans le neuf, il n’y a pas de frais de mutation. L’exemption de cette taxe va faire gagner près de 5 % sur le montant de l’acquisition. En effet, les frais de notaire ne seront plus que de 3 %.

Par ailleurs, les pouvoirs publics, pour favoriser le secteur de la construction, donnent quelques petits coups de pouce pour les acquisitions dans le neuf. En effet, certaines mesures comme le prêt à taux zéro (PTZ) peuvent faciliter l’achat d’une résidence principale pour les familles modestes. Actuellement, il est possible d’emprunter en PTZ un montant pouvant aller jusqu’à 300.000 euros. Par ailleurs, le PTZ peut être un complément pour d’autres crédits immobiliers, et permet d’emprunter quasiment sans apport personnel. Pour évaluer le montant de son crédit immobilier avec ou sans PTZ, il est possible d’utiliser un simulateur crédit immobilier en ligne (voir ce site : logerici.com).

Enfin, un achat dans le neuf n’oblige pas l’investisseur à prévoir des coûts additionnels comme les travaux. D’ailleurs, les constructeurs ont l’obligation de souscrire une assurance sur le bon fonctionnement des équipements. Il s’agit de la garantie biennale. C’est également le cas pour la garantie décennale, qui concerne la solidité de la construction.

Quelques inconvénients tout de même

Toutefois, une acquisition dans le neuf est généralement plus chère, notamment le prix au m². En effet, les prix sont plus élevés de 2 à 3 % par rapport à un achat dans l’ancien. Par ailleurs, l’acheteur doit également souvent observer un délai de livraison avant de pouvoir pleinement profiter de son bien. Dans certains cas, le délai d’attente peut représenter entre 12 et 18 mois. Enfin, en toute logique, il est plus facile de trouver un logement ancien dans les lieux les mieux situés, les centres-ville, etc.

Par ailleurs, pour les acquisitions en VEFA, le paiement du logement peut démarrer bien avant la mise en jouissance. Ce qui fait que l’acquéreur doit en même temps patienter avant sa livraison, et verser régulièrement une partie du prix d’acquisition, tout en louant une autre résidence pendant la phase de construction.

Enfin, même si ce dernier inconvénient est heureusement peu fréquent, l’achat dans le neuf s’expose au risque de faillite du promoteur. Ainsi, il est conseillé de bien vérifier sa notoriété et son professionnalisme, mais également de vérifier si le contrat comporte des garanties de livraison et de remboursement, et que le promoteur est couvert par des assurances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *